2.3 Coûts partiels et seuil de rentabilité

2.3.1 Notions de base

A- Coûts partiels

Le coût d’un produit est la somme de la valeur des ressources (charges) consommées pour fabriquer ce produit.
Un coût partiel est une partie du coût global du produit (c’est-à-dire une partie de son coût complet). La méthode des coûts partiels exclut les charges indirectes fixes et répartit les charges en deux catégories :

  • Charges variables (directes ou indirectes) : varient en fonction du nombre de produits fabriqué ;
  • Charges fixes directes (ou spécifiques): sont générées par un seul produit et imputées à celui-ci ;

B- Marge d’un produit

La marge d’un produit est la différence entre le revenu tiré de ce dernier et une partie de son coût (coût partiel). La méthode des coûts partiel part donc du principe que les produits fabriqués par l’entreprise génèrent des marges (et non des résultats) qui contribuent à couvrir une masse indivisible de charges (charges fixes communes). C’est une méthode prévisionnelle qui permet de :

  • Connaître la contribution de chaque produit à la couverture des charges fixes.
  • Mesurer la rentabilité de chaque produit et identifier ceux qui sont les moins rentables.
  • Calculer le seuil de rentabilité (chiffre d’affaires pour lequel les charges fixes sont entièrement couvertes par la somme des marges dégagées par chaque produit)

2.3.2 Les principes de la méthode des coûts partiels :

L’existence de coûts différents dans leur nature et leur comportement va induire des méthodes variées de calcul selon que l’on prendra en compte telle ou telle catégorie. Ces méthodes sont complétées par des améliorations ponctuelles ou des techniques d’analyse destinées à la prise de décision dans un contexte spécifique.

Les méthodes des couts partiels se différencient les unes les autres par les critères retenus pour intégré les charges aux couts partiels.

Dans notre notre cas nous calculerons un seuil de rentabilité à partir des Coûts complets.

Explication :

Le produit ne semble pas rentable, mais il absorbe une partie des charges fixes indirectes.

Voyons ce qui se passe si nous abandonnons P1…

Le résultat net chute de 343 à 312 et donc de 9%…

2.3.3 Les coûts variables :

La méthode des coûts variables permet de calculer le coût de revient variable des produits et services de l’entreprise. Elle vise à analyser la rentabilité par produit ou service et la profitabilité globale de l’entreprise. La méthode présente toutefois certaines limites.

Le coût variable (CV) est constitué des seules charges variables. La marge sur coût variable (MCV) est la différence entre le chiffre d’affaires et le coût variable.

MSCV = CA – CV

Elle exprime ce qui reste du chiffre d’affaires à l’entreprise après avoir pris en compte l’ensemble de ses charges variables. La marge sur coût variable permet de couvrir les charges fixes et, si elle est suffisante, de dégager un bénéfice. Le coefficient de marge sur coût variable (coef MCV) exprime la marge sur coût variable par euro de chiffre d’affaires.

Taux de MSCV = MCV/ CA

2.3.4 Le compte de résultat différentiel et le levier opérationnel


Le compte de résultat différentiel, présenté par variabilité, a pour intérêt de faire ressortir les éléments des coûts qui présentent une certaine stabilité :

– le coefficient de charges variables ou la charge variable unitaire ;
– le taux de marge sur coût variable ou la marge sur coût variable unitaire ;
– le montant total des charges fixes.

Levier opérationnel =  MSCV/Résultat

Imaginons un levier opérationnel de 5 : lorsque le chiffre d’affaires augmente de 10 %, la marge sur coût variable augmente de 10%, le résultat augmente de 50 % ; mais si le chiffre d’affaires baisse de 5%, la MSCV baisse de 5% et le résultat baisse 5 fois plus : 25%, toutes choses égales par ailleurs.

Avec un levier opération de 2,76, une hausse des prix de 10% donne une hausse du Résultat de 27,6%

2.3.5 Application

Les prévisions initiales de la société XYYZ pour l’exercice 2021, excluent toute augmentation du taux horaire de rémunération du personnel, et sont les suivantes :
– chiffre d’affaires : 4 400 000 € en 2021;
– charges totales : 4 236 000 € dont 3 696 000 € de charges variables.
Les charges variables sont liées au volume d’activité. Dans ces coûts variables sont inclus 8 % de charges de personnel. Dans les charges fixes sont inclus 84 000 € de charges de personnel.
On évalue l’élasticité des ventes en volume par rapport au prix à (-3) pour ce même exercice.

  1. Présenter le compte de résultat différentiel, prévisionnel.
  2. Calculer et interpréter le levier opérationnel prévisionnel.
  3. Calculer le seuil de rentabilité prévisionnelle et la date à laquelle il sera atteint dans l’hypothèse d’une répartition uniforme des ventes dans le temps. Commenter les résul￾tats obtenus.
  4. À partir de cette date, de quel pourcentage maximal les prix de ventes unitaires pour￾ront-ils être diminués ?
  5. Dans le cas où une réduction annuelle de 10 % des prix de vente s’imposerait par rapport aux prévisions initiales et où le taux horaire moyen de rémunération de l’ensemble du personnel augmenterait de 5 %, quels seraient alors le chiffre d’affaires et les résultats attendus ? Commenter.
2.3 Coûts partiels et seuil de rentabilité