PRÉSENTATION
CONDUITE D'UNE VEILLE
DEMARCHE QUALITE
TRAVAIL EN MODE PROJET
DEMARCHE DE GESTION DES RISQUES
GESTION DES RISQUES FINANCIERS
GESTION DES RISQUES NON FINANCIERS

g-e51-12.5- Les budgets intermédiaires

Chapitre
Contenu
g-e51-12.5- Les budgets intermédiaires

Budgets opérationnels

Les budgets sont élaborés dans un ordre précis. On commence toujours par le budget des ventes car c’est de lui que découlent tous les autres.

1 Le budget des ventes

Le budget des ventes découle de prévisions définies dans le cadre de la procédure budgétaire.
La documentation nécessaire aux prévisions regroupe : les statistiques des ventes de l'entreprise, les données relatives aux études de marché, les décisions des dirigeants en matière de politique générale mais aussi
Le budget des ventes est le premier budget à élaborer, c'est le budget de départ, il permet de constituer les autres budgets, il est déterminant (qui détermine les autres budgets).

1.1 Processus prévisionnel

1.1.1 La prévision des quantités

La prévision des ventes en quantités prend en compte des variables internes (capacités productives et commerciales) et externes (conjoncture et législation), une telle prévision s'appuie :

  •  Sur des méthodes qualitatives.
  • Sur des méthodes quantitatives.

Accéder à l'article sur l'intelligence artificielle et la prévision des ventes

1.1.2 La prévision des prix

Les prix de vente à estimer sont les prix courant des périodes futures, ils sont obtenus soit par extrapolation des prix actuels, soit par une décision dans le cadre d'une politique commerciale.

La prévision des prix de ventes résulte de la prise en compte de données et de considérations d'origine :

  • Endogène : politique de prix, cout de revient, …etc.
  • Exogène : prix du marché, législation, concurrence, …etc.

Les prévisions à long terme sont présentées en volume annuel (2021, 2022, 2023, etc.).

Les prévisions à court terme (année 2020 ou 2021) sont détaillées mois par mois et permettent de construire le budget des ventes. Ce sont les montants facturés chaque mois qui sont indiqués, sans tenir compte des dates de règlement effectives par les clients.

Pour le responsable commercial, seules les valeurs HT sont utilisées pour un suivi mensuel de l’activité commerciale.  Toutefois, on ajoute généralement à ce budget une ligne pour la TVA collectée sur ventes qui alimente un budget de TVA.  La ligne TTC (HT + TVA) permet au responsable administratif d’alimenter le budget des encaissements. Lorsque le budget est établi pour 12 mois, le total des ventes HT correspond au chiffre d’affaires prévisionnel de l’année à venir.

1.2 La structure de budget des ventes

Le tableau de budget des ventes comprend : les périodes, les ventes en quantités, les prix de ventes hors taxes, le chiffre d'affaires hors taxes, le taux de la TVA, la valeur de la TVA et le chiffre d'affaires en TTC.

Exemple : Dans une entreprise, les prévisions des ventes d'un mois sur l'autre sont :

Le prix de vente hors taxes est de 12 euros avec une augmentation de 2 % à partir de 1er juin 2020, le taux de TVA est de 20 %.

Travail à faire : élaborer le budget des ventes.

1.3  La ventilation des ventes

La ventilation des ventes se fera en fonction des centres d'intérêt retenus dans l'entreprise. Plusieurs documents sont en général présentés compte tenu de la typologie retenue, tous ces documents sont regroupés dans un budget global qui précise l'ensemble des ventes.

Nota bene : un tableau sera réservé à chaque type de ventilation (un tableau pour chaque produit, un tableau pour chaque région …etc).

Pour une ventilation par produit ou par catégorie de produit, c'est surtout l'étendue de la gamme qui constitue le critère déterminant. Si la gamme est peu étendue, il sera possible de présenter un document pour chaque produit, sinon il faudra procéder à des regroupements. On peut aussi panacher les tableaux, comme ici tableau par région et période.

1.4 L'écart total sur ventes

Lorsqu'un suivi des ventes à été mise en place, le contrôleur dispose a posteriori de données prévisionnelles et réelles, l'écart total sur chiffre d'affaires est :

Écart total = Chiffre d'affaires réelles – Chiffre d'affaires prévisionnelles

Un écart positif indique un accroissement du chiffre d'affaires par rapport aux prévisions, donc un écart favorable : un bonus.  Un écart négatif indique une perte de recettes, donc un écart défavorable : un malus.

2 Le budget des achats

Le budget des achats est établi en fonction du budget des ventes. En effet, il faut s’organiser tout au long de l’année pour acheter les matières premières et/ou marchandises et autres fournitures consommables qui permettent ces ventes.

Ici encore, il s’agit bien des achats, c’est-à-dire des montants facturés chaque mois, sans tenir compte des dates de règlement effectif aux fournisseurs.

Pour le responsable des achats, seules les valeurs HT sont utilisées pour un suivi mensuel de l’activité « Approvisionnement ».

Cependant, on prévoit, là encore, une ligne de TVA déductible sur achats qui alimente le budget de TVA et une ligne TTC (HT + TVA) qui permet au responsable administratif d’alimenter le budget des décaissements.

3 Les autres budgets

On regroupe souvent dans un budget des autres charges les charges non soumises à TVA (mais ce n’est pas une obligation) : les salaires nets, les cotisations patronales et salariales, des charges diverses (loyers, assurances, impôts et taxes…). Les impôts et taxes varient selon la forme juridique de la PME et en fonction des options qu’elle a choisies.

3.1 Un budget des investissements 

Il présente les prévisions d’achats de biens immobilisés (inscrits à l’actif du bilan). Les achats d’investissements ne se répètent pas chaque mois, ils sont assez rares. Ils sont généralement soumis à TVA.

Les amortissements des  immobilisations ne sont jamais pris en compte dans les budgets car ils ne correspondent pas à des décaissements.

3.2 Un budget de financement 

Il recense les prévisions d’emprunt, de remboursement d’emprunt et d’intérêts pour les mois de l’année à venir. Il n’y a pas de TVA sur les opérations de financement.