PRÉSENTATION
CONDUITE D'UNE VEILLE
DEMARCHE QUALITE
TRAVAIL EN MODE PROJET
DEMARCHE DE GESTION DES RISQUES
GESTION DES RISQUES FINANCIERS
GESTION DES RISQUES NON FINANCIERS

g-e51-13-a Le risque client, un risque financier

Chapitre
Contenu

La notion de risque client

La vente de biens ou de services à un client expose l’entreprise à un risque financier : retards de paiement, impayés. Ces événements ont un impact sur la performance et la trésorerie de l’entreprise. Avant de s’engager dans une relation commerciale, il faut donc vérifier la solvabilité et la liquidité du futur client.

– La solvabilité du client

La solvabilité d’une entreprise désigne la capacité de cette entreprise à rembourser ses engagements à long terme. Le montant des capitaux propres au bilan mesure cette solvabilité.

– La liquidité du client

Une entreprise peut être solvable mais manquer de liquidités, c’est-à-dire de disponibilités. Elle est alors incapable de faire face à ses engagements à court terme, c’est-à-dire payer ses factures.

Le risque financier lié aux retards de paiement

– Les délais de paiement

L’entreprise est couramment amenée à accorder des délais de paiement à ses clients, principalement lorsqu’il s’agit de professionnels (ventes B to B). Ces délais résultent de négociations commerciales. Ils sont néanmoins réglementés et ne peuvent pas, dépasser 60 jours.

– L’impact des délais de paiement sur la trésorerie

L’octroi de délais de paiement a pour effet d’augmenter le montant des créances clients et de réduire la trésorerie. L’entreprise doit l’avoir anticipé en ayant un niveau de trésorerie suffisant.

– Les retards de paiement

Les retards de paiement des clients provoquent aussi une attente d’encaissement. Ils risquent de provoquer des découverts bancaires et de mettre l’entreprise en difficulté.

Le risque financier lié aux impayés

En cas d’impayé, la PME ne supporte pas une attente d’encaissement mais subit une perte sèche qui impacte définitivement sa trésorerie. Les impayés clients sont la première cause de faillite des entreprises.

g-e51-13-a Le risque client, un risque financier

Pour détecter le risque client

- Les ratios de la solvabilité du client

La solvabilité d’une entreprise cliente désigne la capacité de celle-ci à rembourser ses engagements à long terme

•    Le ratio d'autonomie financière : capitaux propres / total du bilan. Il donne une indication sur le niveau d'endettement du client. Il se calcule en divisant les capitaux propres (aussi appelés fonds propres) par le total du bilan et permet d'apprécier l'importance des fonds propres par rapport à l'ensemble des ressources. Il est souhaitable qu'il se situe au moins à 20 %. 
•    Le ratio d'indépendance financière  : fonds propres / capitaux permanents. Il sert à analyser l’équilibre financier d’une entreprise. et doit se situer à au moins à 50 % pour que la structure des ressources stables de l'entreprise soit équilibrée.
•    Le ratio de liquidité générale mesure la capacité d’une entreprise à s’acquitter de ses dettes à court terme. Il se calcule en divisant l'actif circulant par le passif circulant. L'entreprise sera jugée solvable si ce ratio est au moins égal à 1. 
•    Le ratio de capacité de remboursement mesure le poids des échéances annuelles des dettes sur les ressources internes de l'entreprise. Il se calcule en divisant la capacité annuelle d'autofinancement de la société par le total des annuités de remboursement de ses emprunts à moyen terme. Ce ratio doit au moins être égal à 2, ce qui signifie que l'entreprise peut rembourser ses emprunts deux fois plus vite que ce qui est prévu par les contrats concernant lesdits emprunts. Un ratio supérieur à 50% serait en général révélateur d'un endettement trop important au vu de la capacité d'autofinancement de l'entreprise, car celle-ci devrait orienter une trop grande part de sa capacité d'autofinancement vers le remboursement d'emprunts.

Une entreprise peut être solvable mais manquer de liquidités, c’est-à-dire de disponibilités. Elle est alors incapable de faire face à ses engagements à court terme, c’est-à-dire payer ses factures.

- Le ratio de liquidité

Il s'agit d'un ratio de structure. L'intérêt des ratios de structure apparaît au niveau de la comparaison, soit par rapport à ceux d'un concurrent, soit à ceux d'exercices précédents. Le seul qui nous intéresse, en l'espèce est :

•    Le ratio de liquidité de l'actif : Actif circulant hors disponibilités (stocks et  créances clients)   /  total de l'actif. 

 

Pour en connaître les causes

- Les délais de paiement

L’entreprise est couramment amenée à accorder des délais de paiement à ses clients, principalement lorsqu’il s’agit de professionnels (ventes B to B). Ces délais résultent de négociations commerciales. Ils sont néanmoins réglementés et ne peuvent pas, dépasser 60 jours. En outre, ils sont limités par le niveau d'encours autorisé.

- L’impact des délais de paiement sur la trésorerie

L’octroi de délais de paiement a pour effet d’augmenter le montant des créances clients et de réduire la trésorerie. L’entreprise doit l’avoir anticipé en ayant un niveau de trésorerie suffisant.

- Les retards de paiement

Les retards de paiement des clients provoquent aussi une attente d’encaissement. Ils risquent de provoquer des découverts bancaires et de mettre l’entreprise en difficulté.

Le risque financier lié aux impayés

En cas d’impayé, la PME ne supporte pas une attente d’encaissement mais subit une perte sèche qui impacte définitivement sa trésorerie. Les impayés clients sont la première cause de faillite des entreprises.