2.2 Contrôle de gestion : écarts analytiques

2.2.1 Le calcul et l’analyse des écarts sur coûts

Le rôle du contrôle de gestion d consiste à comparer les coûts constatés aux coûts standards pour mettre en évidence les écarts significatifs, à rechercher les causes de ces écarts, à mettre en œuvre des actions correctives afin d’apprécier et d’améliorer les performances internes de l’entreprise.

A- Le principe de calcul des écarts

Un écart est défini comme la différence entre une donnée de référence (coût préétabli…) et une
donnée constatée (coût réel…). Chaque écart est évalué en valeur monétaire et calculé, par convention, de la manière suivante :

Écart = Coût constaté (ou réel) – Coût standard prévisionnel

B- Le modèle d’analyse des écarts sur coûts

Seuls les écarts significatifs, c’est-à-dire ceux qui dépassent le seuil de tolérance fixé par ’entreprise, doivent faire l’objet d’une analyse.
Une étude pertinente de la cause des écarts est menée en décomposant chaque écart en autant de facteurs qui le composent.

C- Les écarts sur charges directes

On distingue trois niveaux d’analyse pour chaque composante du coût direct du produit :

  • ET : écart total (en €) pour la première composante =
  • EG = écart global (en €) pour la première composante =
  • et les différents sous-écarts : E/V, E/Q

Puis, même chose pour chacune des composantes suivantes…

Tableau récapitulatif des écarts (exemple Matières) et interprétation.

D- Les écarts sur main-d’œuvre

Tableau récapitulatif des écarts sur main-d’œuvre

E- Les écarts sur charges indirectes

Tableau récapitulatif des écarts sur charges indirectes

2.2.2 Exemple

Une société fabrique un produit A à l’aide d’une matière première M. La production prévue est de 2 000 produits A, la production réelle est de 1 900 produits A.

Le seuil de tolérance est fixé à 0,6 % par rapport à la prévision (coût standard)

Fiche de coût standard pour un produit :
4 kilogrammes de matière M à 20 € le kg ;
2 heures de main-d’œuvre à 90 € l’heure.

Coût réel pour un produit :
4,3 kilogrammes de matière M à 19,50 € le kg ;
1 heure 45 minutes de main-d’œuvre à 95 € l’heure.

Écart sur matière

ET ou Écart total : (4,3 x 19,5 x 1 900) – (4 x 20 x 2 000) = – 685 €

Analyseécart favorable car dépense plus faible au total, mais non significatif (car 0,43% < 0,6%) donc on ne recherchera pas la cause.
Interprétation : la production de 1 900 produits A a coûté moins cher en matière première que la production prévue de 2 000 produits A.

– EG ou Écart global sur production réelle : (4,3 x 19,5 x 1 900) – (4 x 20 x 1 900) = 7 315 €

Analyse ⇒ écart défavorable et très significatif (car 4,8% > 0,6%)
Interprétation : la production de 1 900 produits A a coûté plus cher en matière première que prévu.

– E/V : sous-écart sur volume de production : (1 900 – 2 000) 4 x 20 = – 8 000 €

Analyse ⇒ écart défavorable et très significatif (car 5% > 0,6%)

Interprétation : Bien que l’écart soit négatif, il ne doit pas être interprété comme favorable car produire moins que prévu n’est pas bénéfique pour l’entreprise.

– Sous-écart sur quantité de matière M consommée :
(4,3 – 4) 20 x 1 900 = 11 400 €

Analyse ⇒ écart défavorable et très significatif (car 7,1% > 0,6%)

Interprétation : il a fallu consommer 300 grammes de matière première M en plus par produit, ce qui entraîne un surcoût de11 400 € pour la fabrication de 1 900 produits A.

– Sous-écart sur coût de la matière M : (19,50 – 20) 4,3 x 1 900 = – 4 085 €

Analyse ⇒ écart favorable et significatif (car 2,6 % > 0,6%)

Interprétation : le kilogramme de matière première a coûté moins cher que prévu, ce qui entraîne une économie de 4 085 € pour la fabrication de 1 900 produits A.

– Vérification : EG = 11 400 + (– 4 085) = 7 315 € ; ET = 7 315 + (– 8 000) = – 685 €

2.2.3 Application sur les écarts constatés pour la main d’oeuvre

Reprenez l’exercice précédent et faites les calculs pour la seconde composante, la Main d’œuvre et les écarts constatés.

a) ET (écart total) : analyse et interprétation
b) EG (écart global) : analyse et interprétation
c) E/V (sous-écart sur volume de production)
c) E/Q (sous-écart sur temps) : analyse et interprétation
d) E/C (sous-écart sur taux horaire) : analyse et interprétation
e) Vérification des résultats d’analyse
f) Actions correctives sur la Main d’œuvre

Dossier 3 – Analyser des résultats et évaluer la performance

Avant de vous confier l’encadrement du prochain groupe de candidats, la semaine prochaine, Maxime Pari souhaite maintenant mettre à l’épreuve vos compétences à analyser des résultats commerciaux. Nous sommes vendredi, et vous disposez maintenant des résulats du défi portera sur la vente de stations de travail Precision 3540 de DELL.

C’est la raison pour laquelle, Maxime Pari vous demande en un premier temps de rédiger une note de synthèse.

Documents

Les documents ci-dessous doivent être visionnés en sélectionnant “Materials

Document 7 — Le défi « Chasse grands comptes et phoning »
Document 8 — Données économiques relatives à la campagne DELL

Analyser les résultats et évaluer la performance individuelle et globale. Concernant le défi « Chasse grands comptes et phoning », traitez les trois questions suivantes.

Cas MyBizDesk - Troisième dossier

Etude de cas MyBizDev : soyez prudent rédigez votre travail sur un traitement de texte d'abord, et ne copiez-collez que lorsque vous êtes certain du contenu.
  • Organisez vos idées. Présentez-les en moins de 240 mots.
  • Organisez vos idées. Présentez-les en moins de 240 mots.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.